Travailler en extérieur l’hiver en toute sécurité

Pour les entreprises du BTP, s’assurer que certaines mesures simples sont appliquées sur les chantiers en période hivernale, est la garantie de plus de sécurité.

L’évaluation les risques

Dans le cadre de sa démarche d’évaluation des risques professionnels, l’employeur doit considérer le froid comme un risque. C’est lorsque les températures sont en-dessous de 10°C que les travailleurs sont considérés comme travaillant exposés au froid.

Le Code du Travail lui, ne précise aucune donnée exacte de température en ce sens, par contre il prévoit que des dispositions doivent être mises en œuvre avec avis du médecin du travail et du CHSCT ou des représentants du personnel. L’employeur a également l’obligation de prendre « toutes les dispositions nécessaires pour assurer la protection des travailleurs contre le froid et les intempéries ».

En savoir plus [source : INRS]

La météo, votre allié organisationnel

Consulter la météo quotidiennement, et parfois même heure par heure, permet d’adapter le chantier aux conditions climatiques. S’inscrire à un service d’alertes météo ou cesser son activité par temps d’orage, de vent violent est nécessaire pour ne pas prendre de risques.

Site de météorologie pour les professionnels ici

Le vent augmente la sensation de froid, il déshydrate le corps et sèche les yeux : protégez-vous ! L’OPPBTP rappelle également l’importance de la prise en considération des dangers liés au vent notamment lors des opérations de levage et de travail en hauteur.

La sensibilisation des compagnons

A l’approche des périodes froides, il est nécessaire de rappeler à ses équipes les bons réflexes à adopter. Ces rappels peuvent passer par une courte sensibilisation mais aussi par de l’affichage dédié.

Selon l’OPPBTP, voici des conseils pour mieux affronter le froid :

  • Favoriser la rotation des tâches pour profiter des heures les plus clémentes : préférer le travail en engins de chantier ou sous abri aux heures les moins favorables. Dans la mesure du possible, installer des bâches pour isoler de l’air froid, utiliser des soufflants d’air chaud.
  • Eviter les activités physiques trop intenses comme le pelletage à main aux heures les moins favorables par exemple. Les inspirations profondes qu’elles provoquent refroidissent l’intérieur du corps et favorisent les spasmes bronchiques. Equiper les travailleurs d’outillages qui soulagent l’effort. Privilégier le travail en groupe et éviter les travaux isolés.
  • S’hydrater régulièrement avec des boissons chaudes telles que tisane et chocolat chaud de préférence. L’alcool et les cigarettes ne réchauffent pas ! Fumer entraîne un phénomène de vasoconstriction et la consommation d’alcool déshydrate.
  • Manger au chaud un repas riche en glucides lents.
  • Se vêtir chaudement en empilant les couches. Faire sécher ses vêtements pendant la pause ou prévoir des vêtements de rechange. Eviter le coton qui conserve l’humidité, lui préférer les vêtements techniques qui évacuent la transpiration. Couvrir les extrémités : tête (bonnet sous casque de chantier), mains (mitaines, gants), pieds (chaussettes épaisses), tour de cou (écharpe à bannir car dangereuse près d’outil rotatif).
  • Encourager la circulation du sang en se tapant régulièrement les pieds et en se frottant les mains. Opter pour des chaufferettes à glisser dans les gants et les chaussettes, elles émettent de la chaleurs plusieurs heures durant.

Les solutions contre le froid d’HALECO

  • antichute de plein pied
  • antichute de hauteur
  • de stockage adaptées aux conditions froides (bungalows chauffés, couvertures de maintien au chaud pour fûts/GRV…)
  • pour déneiger (sel de déneigement-déverglaçant, épandeurs, lames de déneigement, pelles manuelles, pelles mécaniques…).

Consultez-nous !

>> Notre maison mère, la société Haladjian, propose également de nombreuses solutions hivernales pour les chantiers : à lire ici.

by haleco

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *